• annepatay

Méditation

Je pose à côté de moi mon cerveau gauche. Mon intellect, je le sais, est un menteur et un tyran.. D'ailleurs, il y a un personnage qui l'avait colonisé depuis, ouhhhh, la nuit de mes temps : Alfred Tagueule je l'appelle, une espèce de cloporte qui transformait tout ce qu'il touchait en problème. Une fois débarrassée (presque..) de lui, je m'installe en tailleur, mon casque sur les oreilles, pour m'éloigner du monde, mais pas trop. La position en tailleur me convient, je ne sais pas si c'est cette forme pyramidale, mais elle fonctionne, je ne sens pas de perte, je suis un tout Mes yeux sont fermés, mes mains posées sur mes genoux, pouces et index joints J'entends le gong d'entrée. Mon attention, mon intention se portent sur le sommet de mon crâne, et posée là, j'épie, j'observe l'énergie comme si j'étais dans les bois à l'affût . Je ne présume de rien, je ne m'attends à rien, mon intellect est posé sagement (presque) à côté de moi, presque parce que quelques pensées défilent comme de gros nuages joufflus. Alors je ressens, et le voyage débute, la zone du crâne et celle du visage sont les plus "expressives" , les ressentis énergétiques y sont manifestes physiquement, sensations de gonflements de picotements, de fourmillements. Et puis on connaît bien cette partie, je me balade dans mes yeux, au fond des orbites, puis les sinus, etc... S'enfoncer dans l'oreille, suivre comme une piste sinueuse. Alors, pas d'efforts, pas de visualisation superflue, ce qui se passe me captive, mon intention guide l'énergie et celle-ci sur son passage crée comme des ondes , des éveils,  Je descend le long de Ren Mai, l'effet du passage de la cage thoracique est surprenant, il est lourd et épais, puis l'arrivée dans le ventre, un grouillement, je m'y attarde, comme si je rechargeais la batterie que je vais promener dans mon corps. Descendre le pubis, passer le périnée et amorcer la remontée par Du Mai et ce sont comme des courants multiples qui sourdent du bassin pour se rejoindre aux dernières lombaires. Ensuite je ressens le passage du dos presque en surface ou parfois beaucoup plus profondément. Donc Du Mai, et parfois Chong Mai ? Je ne sais pas. Je ne décide de rien C'est juste passionnant La remontée n'est pas toujours fluide, il y a eu souvent des ralentissements au niveau de la courbe amorcée par les cervicales.  Cela arrive par l'arrière du crâne et puis au sommet et là parfois il y a comme une suspension. Cela s'élève-t-il au dessus? Puis cela repart pour un nouveau cycle.. J'ai lu plein de choses sur la méditation, sur toutes sortes de méditations, j'en ai expérimentées certaines. Parfois j'avais tellement de mal , tellement d'agitation dans ma tête, le temps passé paraissant tellement long. Et puis récemment, il y a quelques mois, je m'y suis remise par besoin physique. J'ai fait un choix: je me suis mise à observer mon intérieur , à m'y promener comme un candide qui sait qu'il a un gros chien nerveux qui le suit, le gros chien nerveux étant le Qi, ou autrement dit la bio-électricité.  Le Dr Yang Jwing Ming traite de ce type de méditation, dans plusieurs de ses livres, c'est très intéressant et toujours un peu opaque, comme si l'essentiel était à trouver soi-même, au long du temps. Elle serait à pouvoir thérapeutique, et naturellement on s'imagine cela, passer dans notre corps avec une belle batterie bouillonnante, on a l'impression de semer de l'énergie, de nettoyer, de conforter nos cellules. Mais la chose la plus évidente pour moi, c'est qu'elle a transformé mon amas de questions toutes plus boiteuses et source de confusion les unes que les autres, mon anxiété chronique, en une sorte de joie de gamine, tranquille.  La vie est simple...de mon point de vue..  Voilà, c'était juste un témoignage que j'avais envie de donner.

PS:  En pratique , j’ai débuté avec une appli qui s’appelle “Petit Bambou”, pendant plusieurs semaines, c’était très bien, puis j’ai eu besoin de silence, donc là je fonctionne avec une appli qui donne juste un gong d’entrée et un gong de sortie.   Je passe environ une demi-heure, pas tous les jours, plutôt tous les deux jours.. avec des mini sessions en plus si j’ai besoin de travailler quelquechose.  Le matin j’ai remarqué que les sensations étaient plus fortes que le soir, pour moi. Quelques étirements après, style yoga, ça le fait grave.. :D    Le cheminement que j’ai décrit s’apparente à ce qui est appelé méditation de la petite circulation.  Parfois il arrive que l’énergie se déplace dans l’autre sens, ça me l’a fait deux trois fois.  Parfois aussi, je préfère aller visite des organes ou des zones en particulier et voir ce qui se passe. Je ne suis pas une “pro” du truc, j’essaie juste, j’expérimente et tente de trouver mon chemin.

Re PS:  Petites précisions:  je me cale le dos de manière à ce qu’il soit droit sans efforts, on le sent  parce qu’ainsi on sent (assez vite) une petite oscillation qui se manifeste dans le haut du corps, enfin moi c’est comme ça que je l’analyse. Et le bout de la langue doit être recourbé pour toucher le palais, je le fais mais de manière relativement naturelle pour ne pas avoir à y penser trop .


12 Mars 2017

46150  Les Junies, France

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Pinterest Icône
  • Icône social Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir SoundCloud Icône
  • Noir Icône YouTube